Accueil > Art > Cinéma > Projection sur grand écran : Lincoln de Steven Spielberg

Projection sur grand écran : Lincoln de Steven Spielberg

Le film Lincoln (2012), du grand Steven Spielberg, raconte les derniers mois de la vie d’Abraham Lincoln avant son assassinat en 1865, et son combat pour faire passer le 13ème amendement dans la Constitution des États-Unis, qui mit fin à l’esclavage dans tout le pays, avant la fin de la Guerre de Sécession. Un film qui résonne encore et toujours avec une actualité parfois bouleversée. Projection sur grand écran pour vous faire plonger dans cette œuvre.

projection-sur-grand-ecran-lincoln-steven-spielberg-film-critique


Daniel Day-Lewis incarne Abraham Lincoln dans le superbe film de Steven Spielberg, Lincoln, sorti en 2012. Retour sur la genèse du film.

Quelques repères historiques : 31 Janvier 1865

Il y aura 156 ans, à la fin de ce mois de janvier 2021, que le 13ème amendement à la Constitution des États-Unis d’Amérique était voté à la Chambre des représentants, 119 voix pour 56 contre.

Que dit le 13ème amendement

Le 13ème amendement à la Constitution des États-Unis d’Amérique a aboli l’esclavage et la servitude involontaire aux États-Unis, sauf en cas de punition pour un crime. Il obtint la majorité spéciale des deux tiers requise pour amender la constitution et fut adopté par le Congrès le 6 décembre 1865.

Lincoln, par Steven Spielberg (2012)

Synopsis du film

lincolnLe film raconte les derniers mois de la vie d’Abraham Lincoln, 16ème président des États-Unis, assassiné en 1865, et surtout de son combat pour faire passer le Treizième amendement de la Constitution des États-Unis, qui mit fin à l’esclavage dans tout le pays, avant la fin de la guerre de Sécession. Dans une nation déchirée par la guerre civile et secouée par le vent du changement, Abraham Lincoln met tout en œuvre pour résoudre le conflit, unifier le pays et abolir l’esclavage. Cet homme doté d’une détermination et d’un courage moral exceptionnels va devoir faire des choix qui bouleverseront le destin des générations à venir.

C’est la base de départ du film de Steven Spielberg, mais au delà de l’importance de ce fait historique, c’est surtout le rôle joué par Daniel Day-Lewis dans la peau d’Abraham Lincoln et les relations qu’il a entretenues avec son épouse Mary Todd Lincoln, surnommée Molly, jouée à la perfection par Sally Field, ainsi que les seconds rôles de Tommy Lee Jones (rôle de Thaddeus Stevens) qui retiennent notre attention.

Le film compte beaucoup sur les discours, les joutes verbales à la Chambre des représentants, les enjeux politiques qui y sont défendus par les partisans de l’abolition de l’esclavage contre les confédérés, ainsi que la façon dont les conseillers d’Abraham Lincoln essaient de corrompre certains démocrates en leur offrant des postes dans le nouveau gouvernement… D’ailleurs, certaines scènes de corruption sont assez cocasses (celui du receveur des postes est hilarant), cela met un peu d’humour dans un film assez sombre quand même.

fils TADLe film souligne également l’importance que donnait Lincoln à sa la famille, en le montrant à plusieurs reprises jouant avec son fils Thomas « Tad » Lincoln, le quatrième et le plus jeune fils du président Abraham Lincoln et de Mary Todd Lincoln… La scène du jour du vote, où on le voit avec son fils est particulièrement explicite et émouvante… La politique c’est du sérieux, mais être avec son fils l’est autant.

Ce film choisi est d’une résonance particulière, en ces temps troubles d’agitations politiciennes aux États-Unis, comme dans le monde actuel. Il peut aussi servir d’interprétation à la façon qu’a un dirigeant de faire face à une crise, ou à des prises de décisions essentielles, voire historiques.Et si l’on peut dire, actuellement : on est servi…

Mais revenons au cinéma. Qui peut aujourd’hui se lancer dans une telle aventure cinématographique si compliquée, qui est de montrer la personnalité complexe de ce personnage emblématique et historique qu’est Abraham Lincoln, sinon le maître Steven Spielberg.

Pour l’anecdote, Spielberg raconte, qu’adolescent il a visité la statue gigantesque de Lincoln, située au Lincoln Mémorial, dans le National Mall, à Washington D.C., capitale des États-Unis, et qu’il était à la fois fasciné et apeuré, mais que dixit : «… plus il approchait de cette statue, plus il se sentait en sécurité… et qu’il n’a jamais oublié cette vision…». A partir de là a germé dans sa pensée de réaliser un film sur Abraham Lincoln.

Lincoln_statue,_Lincoln_Memorial

Lincoln Mémorial, Washington D.C.

Steven Spielberg

On ne présente plus Steven Spielberg, et ses innombrables succès au box office, des « Dents de la mer » à « Tintin« , en passant par « La Liste de Schindler » ou encore « E.T.« … Mais là il nous livre un véritable film d’auteur où la réalisation est tout simplement parfaite, tant dans la maîtrise du jeu des acteurs, que de la mise en scène et aux détails de la reconstitution historique, qui à elle seule vaut le détour.

Film d’auteur, s’il en est, on reconnaît la patte du réalisateur dans le soin apporté à la lumière, aux couleurs « grisâtres » du film, aux détails des costumes et décors, le choix du casting (les second rôles sont excellents), et pour finir aux dialogues ciselés, c’est du grand art que ce film. Mais attention, il faut prévenir que même si c’est un film tout public, il peut certainement en rabrouer plus d’un, tant le film est axé beaucoup effectivement sur les dialogues, discours et les relations qu’a entretenu Lincoln avec sa famille et son environnement… L’action étant plus portée sur les joutes verbales que dans les batailles entre les confédérés et les Yankees.

doris kearnsSteven Spielberg s’est appuyé sur le chef d’œuvre de l’historienne Doris Kearns « Team of Rivals : The Political Genius of Abraham Lincoln » paru en 2005 et publié chez Simon & Schuster. Il s’agit d’une biographie d’Abraham Lincoln et des membres de son administration de 1861 à 1865. Précisons tout de même que le film a bénéficié de presque trois années de travail d’adaptation et d’écriture du scénario.

Daniel Day-Lewis dans le rôle d’Abraham Lincoln

Il y a des rôles comme cela qui sont indissociables de leurs acteurs, tant ils en sont l’incarnation cinématographique. Jouer un personnage historique est toujours difficile car il ne faut pas rentrer dans la caricature, et je dois dire que Daniel Day-Lewis rentre dans l’histoire du cinéma avec son interprétation magistrale d’Abraham Lincoln… Je dirais même plus, si vous hésitez à voir ce film, regardez le rien que pour son jeu d’acteur, qui est assez bluffant.

Il me rappelle dans un autre registre, un autre grand acteur qui s’est vraiment approprié le rôle, je veux parler de Peter O’Toole dans le « Lawrence d’Arabie » de David Lean.

Au delà du travail et du talent des maquilleurs et autres costumiers (on y reviendra), c’est la façon de jouer de Daniel Day-Lewis, qui est extraordinaire… Quand on le voit déambuler sur son cheval trop petit (ou lui trop grand, 1,93mètres) sur le champ de bataille de Richmond National Battlefield Park que Lincoln a visité le 4 avril 1865, on croit voir le Président…

daniel day lewisLa façon de se mouvoir, ses expressions visuelles, sa démarche, et pour habiller le tout, ses costumes, son chapeau où le Président avait l’habitude de glisser ses discours, tout prête à dire que c’est du grand art dans la façon dont joue le personnage incarné par Daniel Day-Lewis. Il a d’ailleurs remporter l’Oscar du meilleur acteur en 2013.

Un des plans marquant est celui où on voit sa silhouette longiligne, avec son immense chapeau s’éloigner dans le couloir de sa maison pour aller rejoindre sa femme à la représentation de la pièce de Tom Taylor, « Our American Cousin », au théâtre Ford. Tout l’art de Steven Spielberg se résume à ce magnifique plan.

Le film a été nommé douze fois aux Oscars 2013 dont celui du meilleur film, ainsi que de nombreuses autres récompenses internationales.

Les décors et costumes du film Lincoln

Encore une fois, je vais avoir quelques louanges, mais elles sont justifiées à mon avis. On aime le cinéma pour cela aussi… Et certains sont passés maîtres dans cela. C’est peut être un fait commun de le dire tant de décorateurs sont doués pour cela, mais je voulais parler tout de même de la reconstitution historique… Elle est tout simplement splendide.

Si parfois, et peut être souvent les auteurs prennent quelques libertés avec les faits historiques pour le rythme du film ou tout simplement par rapport à un scénario réécrit, il en ait différemment avec la reconstitution d’une époque, d’un environnement ou à la création de costumes… Et là mon regard est toujours fasciné par tant de détails précis et de réussite visuelle. On aime le cinéma pour cela aussi, non ?

lincoln spielbergEn parlant de détails, j’ai retenu la reconstitution du bureau de Lincoln, avec le souci des tapisseries à l’identique du vrai bureau, ainsi qu’une voûte assez basse pour que l’acteur puisse se baisser pour passer et souligner la grande taille du Président… C’est à la fois subtil et merveilleux de pouvoir faire cela.

Le chapeau de Lincoln a été fait selon les mêmes mesures en Italie, et les costumes de Mary Todd Lincoln ont été refaits à la perfection avec des soies de chine.

D’ailleurs l’Academy of Motion Pictures Arts and Sciences ne s’y est pas trompé et a récompensé de l’Oscar des meilleurs décors en 2013, Rick Carter et Jin Erickson, et le film a été nominé pour les costumes.

chapeau daniel day lewis abraham lincoln

Pourquoi voir le film Lincoln ?

robe de mollyOn se pose souvent la question, quel film ai-je envie de voir en ce moment ? Ou quoi aller voir au cinéma ce week-end… Encore qu’en ce moment avec la crise sanitaire, c’est un peu difficile. Heureusement, il nous reste les DVD ou la VOD, voire la télévision. On peut toujours aussi se référer à une critique lue ici ou ailleurs, les médias ne manquent pas, le bouche à oreille aussi, et également les revues presse cinéma ou parfois tout simplement le mieux, c’est la curiosité… Et en cinéma il faut être un tant soit peu curieux.

Ensuite, on va aussi voir un film pour une raison ou une autre, qui peut être le metteur en scène, l’histoire ou l’actrice ou l’acteur qui jouent. Les événements qui se passent dans notre société à travers le monde peuvent aussi justifier de voir telle ou telle œuvre… Ce film peut avoir une quelconque résonance avec ce qui se passe aux USA en ce moment. Pourquoi ce préambule, parce que moi, j’ai eu envie de voir ce film pour au moins deux raisons…

D’abord, on est rarement déçu par Steven Spielberg, qui est pour moi un génie du cinéma, et son œuvre parle pour lui. Deuxièmement, pour l’acteur Daniel Day-Lewis, qui si il ne se voit pas trop dans les médias et les peoples reste l’un des acteurs les plus doués de sa génération. Il n’y a là aussi qu’à voir sa filmographie (« Gang of New York », mais aussi « There Will be Blood » ou « Au nom du père »…). On pourrait ajouter, et cela a été le fil de ma critique en trois parties, la réalisation des décors et les costumes magnifiques du film.

citation abraham lincoln

Enfin, si vous avez des enfants (pas trop petits non plus !), un tel film est intéressant pour eux, quant à la vie d’un tel personnage historique à découvrir.

Vous l’avez compris, j’adore ce film, et c’est pour cela que j’ai voulu vous le faire découvrir.

Je finirai par l’une des célèbres citations de Lincoln (dans le film, j’adore la scène ou il raconte l’épisode des toilettes anglaises… A découvrir..!)

Photo à la une : Steven Spielberg

Les tags

Cinéma
Auteur : Joseph Lustro
Date : 3 février 2021

Télécharger l'application

Réseaux sociaux

S'abonner

Communiquez sur Projecteur TV

ENTREPRISES, COLLECTIVITÉS, ACTEURS CULTURELS
Pour promouvoir votre marque, votre territoire, vos événements

Découvrez nos services

x

Newsletter

Gardons le lien avec la culture et le patrimoine en Provence. Restez connectés pour être informés des actualités, et s’évader au coeur de notre beau territoire de la Région Sud.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

En savoir plus