Accueil > Art > Artistes > Rufus raconte Beckett à Roussillon, village d’ocre qui réunit les deux hommes

Rufus raconte Beckett à Roussillon, village d’ocre qui réunit les deux hommes

Après La piste de l’Utopiste au théâtre Toursky de Marseille, c’est à Roussillon que je rencontre Rufus pour la seconde fois.
Une rencontre toujours plus humaine, où c’est avec fierté qu’il me fait visiter ce village d’ocres, et me raconte cette histoire inspirante.
Inspirantes comme lui ont été les deux oeuvres les plus connues de Samuel Beckett, En attendant Godot et Fin de partie, qui ne quittent jamais Rufus.
En attendant Godot fait par ailleurs, référence au Vaucluse (Vallée Close) ou Beckett a trouvé refuge dans une maison à Roussillon, pendant la guerre;

Mais « En attendant Beckett », parlons d’ « Au Nom de la Terre »

Rufus présentait le soir de notre rencontre, le dernier film dont il est à l’affiche : Au nom de la Terre. Un film aux 2 millions d’entrées, basé sur une histoire vraie, qui dénonce le milieu taiseux, la solitude, l’endettement, le suicide, dans le monde paysan. Rufus se fait ambassadeur auprès des spectateurs, où il propose un échange avec le public, après la projection qui fait débat.
Au nom de la Terre, avec Guillaume Canet, Rufus, Veerle Baetens, Anthony Bajon, Samir Guesmiun
Réalisation : Édouard Bergeon, représenté par Anthony Bajon dans le film, le fils de Pierre Pergeon qui se suicide.
Aujourd’hui, on compte un suicide par jour dans le monde paysan français.

Rufus :
Je m’aperçois que c’est un drame énorme que vit le monde paysan.
Je me suis engagé là dedans sans trop savoir . J’ai lu le personnage et j’ai dit : Oui je peux être l’avocat de ce personnage. Je vais le défendre.
Ce film est un phénomène de Société. Il va d’ailleurs être projeté au Parlement de Bruxelles. Cela laisse la place à la parole .
Car le personnage que je joue est un taiseux, comme le monde paysan. Le film faisant débat, c’est un moyen d’ouvrir la parole sur ce sujet là.
Maintenant que j’ai joué ce rôle, j’essaie de voir la légitimité de ce personnage de 70 ans .

Roussillon, village refuge de Samuel Beckett pendant la 2nde Guerre Mondiale

Entré en résistance, Samuel Beckett se réfugie à Roussillon dans une maison éloignée du coeur du Village.
C’est ce qui inspirera Rufus, à s’installer dans ce village parsemé d’ocres, il y a 40 ans.

Rufus :
Je n’ai pas d’idéologie spéciale à part Samuel Beckett. Pour moi, c’est plus qu’un philosophe.
Je l’ai rencontre à l’âge de 17 ans, en faisant la régie de « En attendant Godot », sa pièce majeure. J’ai joué tous ces personnages de cette pièce, où j’ai entendu le mot « Roussillon » tous les soirs.
Roussillon est le village d’où viennent les deux personnages principaux de « En attendant Godot », dans un endroit qui existe encore .
Et donc, j’ai été très curieux de voir à Roussillon ce qu’il se passait ….

À travers cette rencontre, Rufus raconte cette histoire passionnante entre les personnages de « En attendant Godot » la pièce la plus célèbre de l’auteur, et la réalité de vie pendant la guerre, où Samuel Becket a trouvé refuge dans ce village.

Décryptage d’un auteur par un artiste avec singularité, unis tous deux par un humanisme éblouissant.

 

Les tags

interview Rufus
Localisation : Roussillon
Date : 26 janvier 2020

Les vidéos les + vues

Télécharger l'application

Réseaux sociaux

S'abonner

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

En savoir plus