Nuits musicales du Suquet à Cannes : “les couleurs de Chagall” par le pianiste Mikhaïl Rudy

30 juillet 2017

Rencontre avec Mikhaïl Rudy – Palais des Festivals de Cannes 20 juillet 2017 – “L’Art Total” ou l’alchimie des sens.

Dans le cadre des Nuits Musicales du Suquet, le pianiste Mikhaïl Rudy a donné un concert le dimanche 23 juillet sur le parvis de l’église Notre Dame d’Espérance pour une soirée exceptionnelle sur le thème “les couleurs de Chagall”.

Entretien avec  Mikhaïl Rudy, pianiste coloriste aux Nuits Musicales du Suquet

Nous avons eu la chance de pouvoir le rencontrer pour Projecteur TV lors d’une répétition le soir du Festival d’Art Pyrotechnique de Cannes, ajoutant ainsi une image symbolique aux multiples facettes coloristes de Chagall.

Invité par Rostropovitch au Palais de la Méditerranée à Nice le 7 juillet 1977 pour le 90ème anniversaire de Chagall, Mikhail Rudy se lie d’amitié avec le maître et sa famille. Cette proximité lui permet d’être à l’origine de l’exposition “Marc Chagall, le triomphe de la musique” inaugurée à la Philharmonie de la Cité de la Musique, qui connaît encore aujourd’hui un immense succès. Après Paris, Nice et Montréal, l’étape suivante sera Los Angeles à l’automne prochain.

Artiste pianiste d’une grande créativité, il enthousiasme par sa virtuosité et son imagination poétique non seulement un large public, mais également la presse, ce qui lui vaut d’être classé par le magazine BBC Music parmi les 20 plus grands pianistes au monde de la musique classique. Le concert présenté le 23 juillet était consacré à la Russie, son pays natal avec, en première partie, un hommage aux compositeurs russes connus également pour être des maîtres des musiques de ballet, Tchaïkovski, Prokofiev et Stravinski.

En deuxième partie, il nous propose son film d’animation éponyme “Marc Chagall, les couleurs des sons” qu’il anime musicalement en jouant des œuvres de Mozart, Debussy ou Ravel. Ainsi, il créé l’osmose des sens dans un chromatisme musical cher à Diaghilev et aux Ballets Russes. Il est important de se rappeler que Chagall avait réalisé au City Center à New York en 1947 les décors et costumes de “l’oiseau de feu” de Stravinski sur une chorégraphie de Balanchine qui fût maître de ballet à seulement 21 ans en succédant à Bronislava Nijinska.

 

Interrogé sur les couleurs de Chagall, Mikhaïl Rudy nous confie volontiers que sa collaboration avec Kandinsky puis Chagall lui ont énormément apporté et que travailler aujourd’hui avec d’autres peintres serait difficile, sauf peut être le plasticien français Philippe Parreno, et que l’Art Total est pour lui essentiel à sa réflexion artistique.

A la question “Etes vous sensible comme Olivier Messiaen aux couleurs des notes ? “, il répond spontanément que tout comme Alexandre Scriabine il est sujet à une certaine synesthésie, ce qui était certainement le cas de Marc Chagall et de nombreux autres artistes peintres et musiciens.

Pour clore cet entretien, nous sommes allés sur une terrasse surplombant magnifiquement la baie de Cannes pour assister à un extraordinaire feu d’artifice. Plein d’élégance et de sensibilité poétique, conçu par Patrick Brault de la société Alpha Pyro, ce programme défendait les couleurs de la France dans le cadre du Festival d’Art Pyrotechnique de Cannes qui fête cette année le 50ème anniversaire de sa création. Cela terminait en apothéose notre rendez-vous par une alchimie des couleurs et des sons dans le ciel étoilé d’une nuit d’été cannoise.