Renaud Capuçon à Opéra d’Avignon : Un violon sur le toit … du monde

21 mai 2017

© renaudcapucon.com

Samedi soir, pour clôturer la saison de Musique de Chambre de l’Opéra Grand Avignon, on ne pouvait rêver mieux que cette affiche prestigieuse réunissant un des plus grands violonistes du moment, Renaud Capuçon et Guillaume Bellom, brillantissime jeune pianiste, qui dû remplacer au pied levé Khatia Buniatishvili, indisponible pour raison de santé.

 

Renaud Capuçon se produit régulièrement dans les plus prestigieuses salles de concert et joue sous la direction des plus grands chefs d’orchestre. Dans la formule Musique de Chambre, il collabore notamment avec Hélène Grimaud, Katia et Marielle Labèque, Frank Braley, Nicholas Angelich et bien d’autres. Quant à son impressionnante discographie, elle est elle aussi saluée par la presse internationale.

Le programme de samedi, particulièrement éclectique, permit au public qui avait envahi l’Opéra, d’entendre les quatre pièces romantiques opus 75 d’Anton Dvorak, la sonate n°7 en ut mineur de Ludwig Van Beethoven, et la sonate n°3 en la majeur de César Franck.

 

Tout au long du concert, Renaud Capuçon hypnotisa littéralement son public, séduit et charmé par ce grand artiste qui, dansant parfois lors de ses interprétations, mais aussi très intériorisé dans les passages expressifs, parvint à créer une atmosphère très particulière, faite tour à tour d’émotion intense et de sincère gaîté. Au moment d’annoncer le bis (La fameuse Méditation de Thaïs), le violoniste tint à souligner combien il était heureux et ému d’avoir été invité en Avignon par Raymond Duffaut à l’occasion de sa dernière programmation de Musique de Chambre, se rappelant qu’un de ses premiers grands concerts avait été également réalisé à la demande de ce dernier.