Au château de Gordes, du théâtre sur l’histoire de l’immigration italienne, par la Compagnie de l’Arrozoir

2 décembre 2016

Au temps de l’immigration italienne d’un peuple qui conquit les terres de Provence au début des années 1900. Ici, c’est l’histoire (vraie) d’Amédée qui crée le bar du village. Venu d’Ombrie, du centre de l’Italie avec sa famille, il se dit : « De toute façon, c’est provisoire ! »

 

Sur une scénographie de Wendy Mottard, et un seul en scène de Fabrice Raspati, ce duo qui forme la Compagnie de l’Arrozoir, a conquis le public de Gordes, à travers leur approche humaine d’évoquer de manière théâtrale, des sujets qui sont toujours actuels, l’immigration. 

Le village de Gordes qui fût terre d’Accueil du peuple italien fuyant l’autre côté des Alpes, comme ici dans l’Histoire, celle d’Amédée.
Une scénographie d’échanges, où le public devient « Figurant » et « Client » du bar d’Amédée; une scénographie intimiste dans une pénombre, pour ne laisser qu’apparaître que le sujet du moment.
Des émotions d’espoir, de craintes, d’amour et de sentiments, dans ce bar, lieu de rencontres, lieu de mixité sociale.

 

La compagnie de l’Arrozoir se produira pour un spectacle lecture le 18 décembre à Lourmarin et 18/19 janvier 2017 au CLAEP de Rasteau .
Autour des textes de Giono, Pagnol, Nezdeserrure et Izzo.

Pour suivre leurs actualités : @compagniedelarrozoir sur Facebook